07/01/2007

REVEIL

Ville nuit dessin

 

 

 

 

 

Réveil

 

La nuit tombe.

Manteau sombre,

Parsemé d’enseignes hoquetantes

Escorté par le faisceau des phares.

 

Mon âme vagabonde.

Passagère clandestine,

Attirée comme un insecte

Prisonnière de tes charmes.

 

Mes poings s’égarent.

Armes vaines,

Alcoolisées de tes chants

Cueillies par les sirènes.

 

Ma mémoire vacille

Lignes de fuite

Souvenirs censurés

T’ais je fait souffrir ?

 

Je m’éveille

Crains de t’avoir défigurée

Mais tu es là 

Sans fard ni artifice

Telle que je t’aime

A l’aube naissante

Fleurissant mon été

Toi, ma ville.

17:55 Écrit par Zou dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

waouw ! des vers comme je les aime !
blog à ne pas mettre sur une voie de garage ....
bravo et bonne continuation !
ta prose est intéressante également !

Écrit par : nanar | 07/01/2007

Bonjour, J'ai mis un lien vers ce post dans la rubrique Vos écrits ou vos découvertes à droite sur mon blog!
Bisous. @+

Écrit par : Véronique | 29/01/2007

Les commentaires sont fermés.